A compter de 2018, les voitures d’occasion dont la puissance excède dépasse 10 CV pourraient être soumises à un malus spécifique.

Alors qu’il peut aller jusqu’à 10.500 euros pour un véhicule neuf, le malus auto pourrait également concerner les véhicules d’occasion dès 2018. Selon un amendement au projet de loi de finances 2018 proposé par le député Joël Giraud (LREM) et adopté en commission, un malus sera appliqué pour les voitures d’occasion dont la puissance fiscale excède 10 CV.

D’un montant de 100 € pour les voitures de 10 et 11 CV, ce malus occasion passera à 300 € pour les modèles de 12 à 14 CV et ira jusqu’à 1000 € pour les modèles de 15 CV et plus.

« Alors que les véhicules hybrides rechargeables de type SUV échappent au malus assis sur le CO2, le nouveau barème permettra de lever une taxe sur ces véhicules lors de leur revente. En effet, ces véhicules peuvent atteindre jusqu’à 20 CV (…)voire plus (42 CV pour une Porsche Panamera turbo S E-hybrid) et restent donc fortement émetteurs de CO2 lorsqu’ils ne roulent pas en mode électrique » a souligné de député.

Reste à savoir si la proposition sera définitivement adoptée, le projet de loi de finances devant encore être discuté, tant à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat.

Un malus pour les voitures d’occasion en 2018 ?
Notez cet article