Une équipe de chercheurs britanniques vient d’annoncer de nouvelles avancées dans le développement des batteries lithium-air dont les capacités énergétiques pourraient révolutionner l'autonomie des voitures électriques au cours des prochaines années.

Si les batteries lithium-air sont susceptibles d’ouvrir la voie à des voitures électriques dotées d’une autonomie comparable aux véhicules thermiques grâce à une capacité énergétique théorique jusqu’à 10 fois supérieure aux actuelles batteries lithium-ion, de nombreux défis pratiques restent encore à relever pour qu’elles soient considérées comme une véritable alternative. Aux Royaume-Uni, des chercheurs de l’Université de Cambridge annoncent avoir réalisé des avancées majeures permettant de lever certains freins sur cette technologie.

En utilisant une électrode hautement poreuse fabriquée à partir de graphène et d’additifs qui permettent de modifier la réaction chimique des batteries, les chercheurs britanniques sont ainsi parvenus à mettre au point une batterie plus stable et plus efficiente que les tentatives précédentes avec une durée de vie estimée à 2000 cycles.

“ Ce que nous sommes parvenus à faire représente une avancée significative pour cette technologie et pourrait ouvrir un ensemble de nouveaux champs de recherche a indiqué Clare Grey, Professeure de l’Université de Cambridge en charge des travaux.

Encore 10 ans d’attente

Malgré ces résultats prometteurs, les chercheurs soulignent que la technologie lithium-air ne sera pas au point avant au moins une décennie.

« Il y a encore beaucoup de travail à faire », a déclaré Dr Tao Liu, l’un des auteurs du rapport. « Mais ce que nous avons vu ici suggère qu’il existe des moyens de résoudre ces problèmes… peut-être que nous avons juste à regarder les choses un peu différemment. »

Pour les plus techniques d’entre nous, le communiqué de presse de l’Université de Cambridge est visible en suivant ce lien.