AP batteries

Le projet « Batteries 2020 », financé en partie par l'Union Européenne, vise à réutiliser les batteries usagées de voitures électriques afin de stocker l'énergie issue des sources renouvelables...

Lorsque les batteries deviennent inutilisables pour les voitures électriques, elles conservent néanmoins 80% de leur capacité de recharge et de décharge. C’est insuffisant pour les voitures, mais cela reste réutilisable pour d’autres usages.

Ainsi, le plan « Batteries 2020 » vise à récupérer les batteries afin d’en faire des sources de stockage d’énergie pour celle qui est produite par des sources renouvelables. L’intérêt est double : en plus d’éviter de gaspiller les batteries, cela va permettre de booster l’efficacité des énergies renouvelables, et donc leur utilisation. En effet, un problème de flexibilité handicape aujourd’hui les énergies renouvelables. L’énergie produite par des sources solaires ou éolienne ne peut pas être stockée aujourd’hui et donc, dans des périodes de vents ou d’ensoleillement forts où beaucoup d’énergie est produite, une part de celle-ci est perdue. En stockant cette énergie, il devient possible de la réutiliser lors des périodes de forte demande. Ainsi, les énergies renouvelables seront utilisées davantage.

Financé en partie par l’Union Européenne, le projet « Batteries 2020 » permettra d’aller vers trois objectifs fixés par l’Union à l’horizon 2020 : faire en sorte que 20% de l’énergie utilisée en Europe soit d’origine renouvelable, réduire de 20% les émissions de dioxyde de carbone et améliorer de 20% l’efficacité de l’utilisation d’énergie.

De plus, ce plan prévoit de booster la recherche afin d’améliore la conception des batteries pour les doter de 30 à 40% de capacité supplémentaire et de doubler leur durée de vie.

Le coût du projet est estimé à 8 millions d’euros.