Batteries 2020 : les batteries de voitures électriques recyclées pour le stockage d’énergie

AP batteries

Le projet « Batteries 2020 », financé en partie par l’Union Européenne, vise à réutiliser les batteries usagées de voitures électriques afin de stocker l’énergie issue des sources renouvelables…

Lorsque les batteries deviennent inutilisables pour les voitures électriques, elles conservent néanmoins 80% de leur capacité de recharge et de décharge. C’est insuffisant pour les voitures, mais cela reste réutilisable pour d’autres usages.

Ainsi, le plan « Batteries 2020 » vise à récupérer les batteries afin d’en faire des sources de stockage d’énergie pour celle qui est produite par des sources renouvelables. L’intérêt est double : en plus d’éviter de gaspiller les batteries, cela va permettre de booster l’efficacité des énergies renouvelables, et donc leur utilisation. En effet, un problème de flexibilité handicape aujourd’hui les énergies renouvelables. L’énergie produite par des sources solaires ou éolienne ne peut pas être stockée aujourd’hui et donc, dans des périodes de vents ou d’ensoleillement forts où beaucoup d’énergie est produite, une part de celle-ci est perdue. En stockant cette énergie, il devient possible de la réutiliser lors des périodes de forte demande. Ainsi, les énergies renouvelables seront utilisées davantage.

Financé en partie par l’Union Européenne, le projet « Batteries 2020 » permettra d’aller vers trois objectifs fixés par l’Union à l’horizon 2020 : faire en sorte que 20% de l’énergie utilisée en Europe soit d’origine renouvelable, réduire de 20% les émissions de dioxyde de carbone et améliorer de 20% l’efficacité de l’utilisation d’énergie.

De plus, ce plan prévoit de booster la recherche afin d’améliore la conception des batteries pour les doter de 30 à 40% de capacité supplémentaire et de doubler leur durée de vie.

Le coût du projet est estimé à 8 millions d’euros.

Image avatar Billet rédigé par
18 commentaires pour ce billet
  1. Image avatar
    rickobotics écrivait le 01/08/2013

    et donc Renault va se remplir 2x la panse ! Une fois pour une loc à vie dépassant le prix réel de la batterie, et une seconde fois en revendant les batteries ‘usagées’ …

    Répondre
    • Image avatar
      amconline écrivait le 01/08/2013

      Ca leur permettra de baisser le prix de la loc…

      Répondre
      • Image avatar
        rickobotics écrivait le 01/08/2013

        c bien bien beau de rêver ! Seule la concurrence fera baisser le prix de loc …

        Répondre
        • Image avatar
          amconline écrivait le 01/08/2013

          Ça tombe bien, la concurrence arrive… ;)

          Répondre
  2. Image avatar
    benoitkayser écrivait le 01/08/2013

    //Lorsque les batteries deviennent inutilisables pour les voitures électriques, elles conservent néanmoins 80% de leur capacité de recharge et de décharge. C’est insuffisant pour les voitures, mais cela reste réutilisable pour d’autres usages.//

    Qui saurait nous éclairer sur ces points :
    - pourquoi avec 80% cela serait « insuffisant » pour les V.E. ?
    - pourquoi avec 80% cela ne serait pas insuffisant pour le stockage d’énergie ?
    - à partir de combien de % cela devient insuffisant pour le stockage d’énergie ?
    - Si on pense que le 100% à 80% la batterie se dégrade en ~5 ou 10ans sur un V.E., en combien de temps on passerait de 80% à « insuffisant% » sur le stockage d’énergie?
    - Et après leur seconde vie…? encore suffisnant pour un autre usage ?

    Pas de polémiques, hein, c’est vraiment pour avancer et comprendre. Le recyclage des batteries de nos V.E. est une question essentielle. Donner une seconde vie au batteries, je suis à 200% pour, mais j’ai juste un peu du mal avec ces explications chiffrées en « % d’autonomie ».

    Répondre
    • Image avatar
      rickobotics écrivait le 01/08/2013

      après stockage pour la maison tu peux pe les mettre ds la calculette ou le smartphone pour avoir 2h d’autonomie en plus …

      Répondre
      • Arnold écrivait le 01/08/2013

        Bah j’espère qu’après ils sauront recycler métal et autres produits qui la composent. On voit des prius qui ont 10 ans avec des batteries encore fonctionnelles. Si celles ci peuvent encore fonctionner même à 50% de capa 10 ans de plus, ce sera un bel usage.

        Par contre à 80% pour moi c’était encore bon pour être utilisé dans une voiture lol. C’est pas le minimum pour que la garantie constructeur s’applique ?

        Répondre
        • lelclar écrivait le 01/08/2013

          Les batteries des Prius classiques sont des NiMh, plus réputées pour leur fiabilité et longévité que celles au lithium. Mais les progrès concernant ces dernières sont là: les LiFePO4 (Li-Fer) ont un cycle de vie bien plus long.

          Répondre
    • lelclar écrivait le 01/08/2013

      Entièrement d’accord. Ces chiffres sont un peu curieux. A mon avis, ces batteries ne seraient plus utilisables seulement avec un taux plus bas, genre en dessous de 70% ou moins.
      A propos du stockage, mais impossible d’en savoir le prix: http://www.moteurnature.com/actu/uneactu.php?news_id=27065

      Répondre
      • lelclar écrivait le 01/08/2013

        Plus utilisables pour des voitures, aurais-je dû ajouter…

        Répondre
    • Belprius écrivait le 02/08/2013

      Voici encore un point qui rend intéressant la présence d’un Rex dans un véhicule électrique. Lorsque la batterie passe a 80 % ou même moins, un pur EV a de moins en moins d’autonomie ce qui réduit de plus en plus ses possibilités d’utilisation. Dans les mêmes circonstances, un EV avec Rex, démarrera simplement plus rapidement son Rex mais restera toujours utilisable même sur les distances plus importantes.

      Répondre
    • cece74 écrivait le 06/08/2013

      A mon avis un point important est que pour le stockage hors VE, on ne sollicite pas autant la batterie (la Zoé tire jusqu’à 70 kW, à comparer avec un abonnement EDF à 9kW max par exemple.
      Et du coup, la batterie usée gardera des performances respectables avec un tel usage.
      De la même façon que j’ai des piles rechargeables usées qui ne tiennent plus 1 minute dans un appareil utilisant une forte puissance, mais vont encore tenir 2 mois sans problème dans mon horloge…

      Répondre
      • lelclar écrivait le 06/08/2013

        Oui, dans le lien que j’ai posté plus haut, on estime la durée de vie des batteries de cette unité de stockage à plus de 20 ans!

        Répondre
    • ZeMogwaï écrivait le 12/08/2013

      Bonjour,

      @Benoît:
      - 80% (ou 75%?), c’est la capacité réelle à partir de laquelle Renault accepte de changer la batterie dans le contrat de location. Personne n’est obligé de la changer dès que ce niveau est atteint, mais la possibilité n’est offerte qu’à partir de ce niveau.
      - 80% devient insuffisant pour les VE parce qu’on passe d’une autonomie initiale de, par exemple, 100 km à une autonomie réelle 80 km pour le même parcours. Donc, si on (le cœur de cible du VE) a à faire 40 km aller-retour dans la journée -ce qui est plus fréquent que 50 km- ça devient très juste ! Donc, vaut mieux changer la batterie.
      - 80% reste suffisant pour le stockage d’énergie d’une éolienne parce que le projet est de mettre une batterie de batteries dans un bâtiment (ou carrément dans le pylône?) non loin des turbines pour en restituer l’énergie si elle ne tourne plus faute de vent. Cela lisse la production. Et si l’une des batteries ne fournit que 10 minutes d’énergie, c’est transparent parce que les autres sont là et au pire, il reste les autres sources d’énergie électrique.
      - Après, cette « seconde vie » doit s’arrêter le jour où le rapport entre l’énergie dépensée pour charger la batterie par rapport à ce qu’elle restitue n’est plus rentable. Là, il faudra la démanteler et la recycler.

      ZeMogwaï.

      Répondre
  3. tcho écrivait le 01/08/2013

    Superbe idée; un peu en avance sur son temps; en espérant que ca suive mais 8 millions d’euros: c’est je pense une goutte d’eau pour un tel projet a dimension europeene

    Répondre
  4. simomax écrivait le 03/08/2013

    c’est un projet peu couteux car surtout besoin de composants déjà fabriqué (batterie ) il faut juste concevoir des installation qui pourront recevoir ses batteries, après que ce soit des batterie renault, BMW ,mitsubishi ça change pas grand chose ils ne gardent que les cellules en bon état pour le système de stockage. Bref une bonne idée qui vient de l’Europe c’est suffisamment rare pour le noter.

    Répondre
  5. Image avatar
    Triphase écrivait le 06/08/2013

    Une idée à explorer, certes, mais attention, l’enfer est pavé de bonnes intentions et le diable est dans les détails.

    D’où viennent les batteries? Du démontage des VE « épave » et « âges »? Pas sûr que Renault mette une batterie neuve sur un véhicule de 8 ans. Il y aura de nombreux modèles de packs batterie en configs hétéroclites. difficile de faire un process pour intégrer ça dans un pool de batterie à tolérance de pannes pour du stockage stationnaire.

    Et une vieille « VE » qui a 10 ans (donc selon les critères actuels du bizness auto valeur nulle) avec une batterie à 80%, j’en fais quoi? Je la garde pardi, les recycleurs attendront. Si « tout le monde » raisonne comme moi, ce beau projet manquera de « matière première » pour fonctionner.

    Répondre
  6. tourdecarol écrivait le 08/08/2013

    8 millions de budget pour un tel enjeu économique, stratégique et politique , c’est mesquin

    Répondre
Et si vous laissiez un commentaire ?