Après avoir longtemps favorisé le développement du diesel, le gouvernement admet une « erreur » et semble enfin résolu à réduire la place de ce carburant dans les transports.

Fiscalité du Diesel – Le gouvernement admet une « erreur »
Notez cet article

L’annonce a été faite le 28 novembre dernier par Manuel Valls lors de la clôture de la troisième conférence environnementale. « En France, le moteur diesel a longtemps été privilégié. Ce fut une erreur, il faut progressivement revenir dessus avec intelligence et pragmatisme » a déclaré le Premier Ministre qui prévoit une première réduction de l’écart de taxation entre essence et gazole dès le 1er janvier 2015.

« Notre fiscalité doit continuer à être orientée pour entraîner les choix écologiques de nos concitoyens » a souligné le Premier Ministre, rappelant l’arrivée prochaine d’une « prime de conversion » pour les diesel les plus polluants.

Vers un système d’identification des véhicules

Au-delà de la fiscalité, le Premier Ministre veut également la mise en place d’un système d’identification, vignette ou lecture de plaques, qui permettra de distinguer les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes. Une déclaration qui intervient seulement quelques jours après l’annonce d’une série de mesures par la ville de Paris qui souhaite engager ses premières restrictions de circulation dès 2015 (voir notre article).

Plus largement, un tel système d’identification permettrait d’accélérer la mise en place des zones de restriction de circulation dans la plupart des grandes villes…