« Drive Change. Drive Electric » . C'est le slogan choisi par plusieurs autorités et constructeurs américains pour lancer un partenariat destiné à propulser l'adoption des véhicules électriques. Une alliance scellée à l'occasion du salon de l'automobile de New-York 2018.

États-Unis : une union des constructeurs et autorités pour promouvoir le véhicule électrique
5 (100%) 5 votes

Serait-ce le point de départ d’une électrification massive du parc automobile aux États-Unis ? Sans Tesla, mais avec l’appui de 16 constructeurs et 6 états, « Drive Electric » veut inciter le grand public à sauter le pas. Lancée au cours du dernier salon automobile de New-York, l’alliance explique vouloir « faire évoluer la connaissance, la compréhension, la considération et l’adoption des véhicules électriques, hybrides rechargeables et hydrogène compris ».

La plupart des grandes marques s’y sont associées : BMW, Fiat, Ford, General Motors, Honda, Hyundai, Jaguar-Land Rover, Kia, Mazda, Mercedes-Benz, Mitsubishi, Nissan, Subaru, Toyota, Volkswagen et Volvo. Elles seront accompagnées pour l’instant de l’état de New-York, du Connecticut, du Massachusetts, du New-Hampshire, de Rhode Island, du Vermont et du New-Jersey. L’union, qui espère s’étendre à d’autres acteurs à l’avenir, n’a pas été rejointe par Tesla.

Via un site internet et les réseaux sociaux, « Drive Electric » lance une campagne « conçue pour attirer l’attention sur la disponibilité d’un choix croissant de véhicules électriques, sur les incitatifs fiscaux et à l’achat, le réseau de stations de recharge et les bénéfices [à l’utilisation], y compris les économies de carburant ». Des annonces cependant évasives qui ne détaillent aucune action concrète. Il faudra surveiller l’évolution de ce partenariat dans le temps pour constater une réelle efficacité.