Cofinancé à hauteur de 29 millions d’euros par la Commission européenne, le projet MEGA-E prévoit le déploiement de 322 bornes de recharge ultra-rapide et de 39 stations de recharge multimodales à travers l’Europe.

A l’occasion des des TEN-T Days, en Slovénie, Allego a officiellement reçu sa convention de subvention dans laquelle l’aide financière européenne de 29 millions d’euros est confirmée. Un financement de 20 % sur les 146 millions qu’Allego et ses partenaires comptent investir pour la construction du réseau MEGA-E.

Des hubs dans les zones urbaines

Outre les stations à recharge ultra-rapide installées le long des principaux axes routiers, Mega-e compte intégrer 39 plateformes multimodales dans au moins 10 grandes villes européennes.

« Ces stations électriques comprennent des parcs de dissuasion, ainsi que des stations multimodales telles que des gares et des stations d’autobus, permettant une charge ultra-rapide et/ou l’intermodalité avec des taxis électriques, des bus électriques, le partage de véhicules électriques, ou la logistique électrique, et ce, au même endroit » précise le PDG d’Allego, Anja Van Niersen. De véritables « hubs » intégrés au cœur des zones urbaines, qui concentrent aujourd’hui près de 70 % du trafic, et qui permettront de combiner plusieurs solutions de charge en un seul et même endroit.

Allego indique avoir déjà débuté ses travaux avec l’ouverture d’un premier site prévu en juin. Le projet MEGA-E est lancé en Belgique, au Danemark, en Estonie, en Finlande, en France, en Allemagne, en Lettonie, en Lituanie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne, en Suède, et au Royaume-Uni.

Quant au déploiement français, s’il n’est pas détaillé dans le communiqué de l’opérateur, la présentation du projet sur le site de la Commission européenne laisse entrevoir une trentaine de points dans l’hexagone. De quoi compléter les projets déjà annoncés par Ionity.

Charge ultra-rapide : le projet MEGA-E financé par l’Europe
4.3 (86.67%) 3 votes