Annonçant avoir développé un nouveau dispositif permettant de réduire drastiquement les émissions de NOx, l’équipementier allemand Bosch souhaite offrir un second souffle au diesel dont la réputation a été largement ternie suite au scandale du dieselgate. 

Si beaucoup estiment que le diesel n’a plus aucun avenir, de nombreux équipementiers et constructeurs y croient encore et misent sur l’innovation pour offrir à la technologie un nouveau départ suite au scandale du dieselgate. C’est le cas de l’équipementier allemand Bosch qui vient de présenter un nouveau dispositif censé réduire drastiquement les émissions d’oxydes d’azote (NOx)

« Nous voulons clore le débat sur la fin du diesel », a déclaré Volkmar Denner, le PDG de l’équipementier allemand, présentant son nouveau catalyseur pour permettre aux véhicules diesel de respecter les normes les plus strictes, y compris celles attendues à l’horizon 2020.

Pour prouver ses dires, l’équipementier a réalisé des tests en conditions réelles. Selon Bosch, un moteur qui rejette aujourd’hui 168 milligrammes de NOx par kilomètre n’émettrait plus que 13 milligrammes par kilomètre grâce au nouveau dispositif.

« Même lors de conduites en ville moins favorables au fonctionnement des technologies de réduction des émissions de NOx, les prototypes Bosch émettent 40 milligrammes de NOx par kilomètre », promet le groupe. Autres avantages : le système n’impacterait pas la consommation et les émissions de CO2 et ne devrait pas entraîner de surcoût pour les constructeurs.

Reste à savoir si la pilule passera face à des politiques désormais fermement engagées vers la sortie du diesel.

Bosch mise sur l’innovation pour rendre le diesel « propre »
3.5 (70%) 32 votes