Elaboré sous la présidence de Barack Obama, un plan censé rendre les voitures plus efficientes vient d’être rejeté par l’administration Trump.

Selon l’Agence fédérale de protection de l’environnement (EPA), les futures normes prévues par l’ancienne administration Obama sur la période 2022-2025 ont été jugées « trop élevées » par l’administration Trump.

« Les calculs de l’administration Obama étaient erronés. L’EPA d’Obama a fait des suppositions sur les normes qui ne correspondaient pas à la réalité et a fixé des normes trop élevées » a souligné le patron de l’EPA, Scott Pruitt, sans pour autant donné de précisions quant aux nouveaux objectifs à venir. Pour l’administration Obama, l’objectif était de réduire de moitié la consommation de carburant des véhicules neufs d’ici à 2025.

Une annonce qui marque le démantèlement progressif du « plan climat » mis en place par Barack Obama et qui a provoqué de vives réactions, tant dans la sphère associative que politique. « C’est un effort politiquement motivé pour affaiblir les normes sans documentation, preuve ou loi pour étayer cette décision. Ce n’est pas une évaluation technique, c’est une tentative de démolir le programme national pour les véhicules propres » a dénoncé Mary D. Nichols, à la tête du programme californien CARB, qui estime que cette décision fait « reculer l’industrie automobile américaine ». Une situation qui pourrait mener à une nouvelle bataille juridique entre le gouvernement fédéral et certains Etats fidèles aux engagements démocrates…

 

Aux Etats-Unis, l’administration Trump freine les normes anti-pollution
5 (100%) 1 vote