BMW i8 Sypder

Avec un marché de la voiture électrique encore très modeste, les constructeurs qui se sont lancés dans l’électrique commencent à s’inquiéter. BMW aurait notamment des doutes sur le lancement de la marque BMWi.

Depuis des mois, on voit les prototypes BMW i i3 et i8 sur les différents salons automobiles. Ces deux modèles donnent un aperçu de la stratégie électrique du constructeur allemand au travers de la création de la marque BMW i.

BMW avait notamment annoncé un investissement de 400 millions d’euros et la création de 800 emplois pour leur production dans l’usine de Leipzig. Le constructeur s’attend à trouver 100 000 acheteurs par an pour la i3 et 10 000 pour l’i8.

Mais il semble que depuis quelques temps des doutes soient exprimés en haut lieu sur la suite à donner à la marque BMW i.

La principale raison serait le démarrage extrêmement fragile des ventes de voitures électriques et hybrides rechargeables ainsi que le prix de ces véhicules, dépendant notamment de l’aide des Etats… et de la crise financière qui les menace. Une autre raison évoquée est la difficulté de déploiement d’une véritable infrastructure de recharge dans les pays où seraient vendues la i3 en 2013 et la i8 en 2014.

Bref, le contexte de l’électrique est difficile et BMW aurait déjà décidé de geler les projets i1 et i5. La i3 serait également sur la sellette et pourrait être annulée à son tour. BMW serait plus confiant sur la i8 et sa motorisation hybride rechargeable, même si certains évoquent une évolution vers un modèle 100% thermique (ouch…) qui profiterait des efforts d’allègement effectués.

Norbert Reithofer, PDG de BMW, aurait indiqué qu’un arrêt du projet BMW i ne mettrait pas en péril les finances du groupe. De quoi troubler ceux qui se réjouissaient de l’arrivée du constructeur sur le marché de l’électrique… Un retrait de BMW serait un bien mauvais signe envoyé au consommateur.

BMW : des doutes sur la stratégie électrique de la marque
Notez cet article