Associé à au fournisseur d’énergie Empresa de Electricidade da Madeira (EMM), Renault vient d’inaugurer sur l’île portugaise de Porto Santo, dans l’archipel de Madeire, un écosystème intelligent reposant notamment sur la seconde vie des batteries des voitures électriques et la recharge dite « réversible », ou V2G.

Alors que le constructeur avait déjà présenté par le passé plusieurs « briques » technologiques, c’est la première fois qu’elles sont assemblées dans un seul et même lieu. Et quoi de mieux qu’un milieu insulaire pour tenter de créer un écosystème sobre en énergie basé sur quatre piliers : les véhicules électriques, le stockage stationnaire, la charge intelligente et le V2G.

S’étalant sur 18 mois, le projet comporte plusieurs volets. En premier lieu, 20 résidents volontaires de l’île auront à disposition 14 Zoé et 6 Kangoo ZE pour leurs usages quotidiens. Des véhicules électriques qu’ils pourront recharger grâce à une quarantaine de bornes intelligentes mises en place par Renault et EEM. Un territoire facile à mailler puisque la superficie de l’île se limite à 42 km².

Le V2G d’ici fin 2018

Seconde étape du projet, et sans doute la plus intéressante : la mise en place d’un dispositif de charge dit « réversible ». Egalement appelé V2G (Vehicle-to-Grid), le système lancé en toute fin d’année et permettra aux véhicules de servir d’unités de stockage et de réinjecter l’énergie de leurs batteries en cas de pics de consommation. Au total deux Zoé seront dotées du dispositif. Un système qui préfigure ce que les voitures électriques seront capables de proposer « de série » dans les années à venir et qui pourrait techniquement reposer sur le standard Combo CCS.

Quant aux batteries dites « secondes vies », elles serviront d’unités de stockage stationnaire pour mieux gérer les énergies intermittentes produite par les centrales solaires et éoliennes déjà installées sur l’île. Une énergie qui sera réinjecter dans le réseau en fonction des besoins.

Pour Renault, le projet de Porto Santo vient démontrer des applications concrètes pour les batteries de ses voitures électriques arrivées en fin de vie. Il souligne surtout un élargissement des activités du constructeur qui, à l’instar de Nissan, se rapproche de plus en plus du monde de l’énergie.

« Notre objectif est de construire un modèle reconductible sur d’autres îles, éco quartiers ou villes… en étant toujours animés par la même vocation : déployer à grande échelle des solutions de mobilité électrique abordable pour tous » a expliqué Eric Feunteun, Directeur de Programme Véhicules Electriques et New Business.

Le V2G en test sur des Renault Zoé sur l’île de Porto Santo
3.7 (73.33%) 6 votes