Associé à Italdesign, le groupe Airbus présente à l’occasion du salon de Genève Pop.Up, un concept de voiture électrique modulaire capable d’évoluer aussi bien sur terre que dans les airs.

La voiture volante sera-t-elle la réponse à nos centres-villes sont de plus en plus congestionnés ? C’est ce que semblent croire Airbus et Italdesign qui présentent au salon de l’automobile de Genève un concept original baptisé Pop.Up.

Pour les deux partenaires, il s’agit d’apporter une réponse aux enjeux de mobilité de demain compte tenu de l’augmentation considérable du trafic prévue d’ici 2030.

Deux modules indépendants

Le concept Pop.Up tourne autour d’une capsule capable d’accueillir deux passagers. Constituée de fibre de carbone, elle mesure 2,6 mètres de long, 1,4 mètre de haut et 1,5 mètre de large. Elle est associée à deux modules indépendants propulsés électriquement – le module terrestre et le module aérien. Ce dernier mesure 5 mètres par 4,4 mètres. Il est propulsé par huit rotors contrarotatifs d’une puissance de 136 kW autorisant un système de décollage et d’atterrissage vertical et une vitesse de pointe de 100 km/h. Quant au module terrestre, il est animé par deux moteurs électriques intégrés aux roues arrière délivrant 60 kW de puissance. Autonome, il pourra rouler à 100 km/h sur une distance de 130 km, la capacité batterie n’étant pas précisée.

Au delà des deux modes principaux, la capsule pourra aussi intégrer d’autres modes de transport comme l’Hyperloop.

Conçu pour l’autopartage

Comme la voiture individuelle n’aura peut-être plus beaucoup de sens dans les mégalopoles d’ici à 2030, c’est dans un système d’autopartage que Pop.Up pourrait être le mieux intégré. Le mode opératoire de Pop.Up est simple : les passagers identifient le trajet puis le système suggère automatiquement la meilleure solution de transport en tenant compte d’un ensemble de paramètres – trafic, horaires, préférences de l’utilisateur etc… – pour choisir de relier la capsule au mode de transport le plus adapté.

Une fois la mission réalisée, la capsule et les différents modules retournent automatiquement à leur lieu de stationnement et de recharge en attendant les prochains utilisateurs.

Loin de se limiter à de la pure fiction, le concept Pop.Up pourrait voir le jour d’ici une dizaine d’années. On vous tient au jus ;)

Airbus Pop.Up : une voiture électrique volante au salon de Genève
Notez cet article