Pics de pollution : et la voiture électrique dans tout ça ?

Petite pause à Erstein pour le convoi Automobile Propre

Ces derniers jours ont été rythmés par des pics de pollution atmosphérique et des annonces en tous genres. La voiture électrique semble être absente de ce débat, et pourtant…

Je crois que la proposition la plus ridicule de cette semaine provient du Comité Interministériel de la Qualité de l’Air (CIQA) qui propose d’alterner la circulation des voitures lors des pics de pollution. Concrètement, cela signifie que les véhicules avec un numéro d’immatriculation pair ne pourraient rouler que les jour pairs, et inversement. Inapplicable et franchement risible comme solution d’urgence. Je pensais même à une blague au départ…

L’autre mesure qui a été annoncée est la limitation de la vitesse maximale sur le boulevard périphérique parisien à 70 km/h au lieu de 80 km/h. Elle devrait rentrer en application dès la fin du mois de janvier 2014.

Ces propositions au débat de la qualité sur l’air donnent vraiment l’impression que l’on agit dans l’urgence et qu’on ne sait plus par quel bout prendre le problème. Elles posent également la question de la place de la voiture électrique dans tout cela : les restrictions proposées doivent-elle également s’appliquer aux véhicules électriques ?

La place de l’automobile dans la problématique de la qualité de l’air est une question complexe pour laquelle la voiture électrique est loin d’être la solution unique. Les transports en commun, l’autopartage ou une place plus importante pour le vélo sont des axes d’évolution très importants.

Pourtant, je ne peux m’empêcher de me dire qu’aujourd’hui l’offre de véhicules électriques est suffisamment complète pour être adoptée à une large échelle par beaucoup de monde. Il serait vraiment temps que nos politiques, journalistes, concessionnaires et concitoyens en prennent conscience et passent à l’action !

La voiture à propulsion électrique est certainement l’une des composantes de l’amélioration de la qualité de l’air. Les constructeurs automobiles ont fait le job en proposant des voitures électriques et hybrides de qualité, répondant aux exigences de pas mal de monde en terme d’usage.

C’est maintenant aux consommateurs de s’emparer de ses solutions et aux pouvoirs publics de les y encourager (pas uniquement financièrement) !

Billet rédigé par
fr.chargemap.com
69 commentaires pour ce billet
  1. Image avatar
    triphase écrivait le 20/12/2013

    « malheureusement » ces pics ne sont pas assez durables, du moins en région parisienne. Enfin pour l’instant. Alors on fait le gros dos, on respire un peu moins, et hop, une petite perturb atlantique bienvenue vient balayer tout ça et apporter un air neuf et respirable. Pourquoi donc en faire plus?

    En Chine la situation est par endroits bien pire, c’est pourquoi les VE y sont déjà bien plus développés, surtout en 2 roues.

    Répondre
  2. cyrillem écrivait le 20/12/2013

    Et avec la rapidité des décideurs, ces décisions d’alternance, si elle s’applique, seront prises la veille ou au mieux deux jours avant. Donc comment faire si on n’a pas la bonne plaque sur un délai aussi court ? Perso, je voie qu’une solution : ne plus travailler dans les grandes villes (lol, oui, c’est pas possible pour tout le monde)

    Le pire dans tout cela, c’est (je crois bien) que les ve sont tout autant concernés par cette alternance !!! Lamentable.

    Répondre
    • Jumper écrivait le 20/12/2013

      JE SUIS POUR !!! Je m’inscris en totalement opposition avec l’article de Yoann

      1) plaque paire / plaque impaire : ringuardise le VT face au VE qui lui va rouler tous les jours.

      2) En effet, on parle de remettre la « pastille verte » donc les GPL / VE recevront une pastille verte les autorisant en 24/7 l’accès à Paris.

      les autres cela se fera sur plaque immatriculation.

      donc là çà va pousser un max de gens à se poser la question : VE ou VT pour circuler depuis mon pavillon de banlieue vers Paris ? Kangoo ZE etc.

      excellente idée le coup des plaques. Bon, ils ne la mettront pas en application car ils sont trop lâches. Diminuer la vitesse à 70, çà oui, y’a pas de lobby de transporteur routier en face, mais limiter la circulation çà ils auront trop peur

      Répondre
      • Yoann NUSSBAUMER, l'auteur du billet, écrivait le 20/12/2013

        Ben alors interdisons tout simplement la voiture thermique en ville ! C’est l’histoire de faire paire / impaire que je trouve débile.

        Répondre
        • JP Darwin écrivait le 20/12/2013

          Oui et la moitié des commerces du centre ville ferme ses portes avec son cortège de chômage. Pourquoi l’histoire de faire paire/impaire est débile, si cela marche dans d’autres villes? Je répète, c’est une superbe occasion pour promouvoir la voiture électrique, et de faire prendre conscience aux gens que la pollution des voitures est dangereuse.

          Répondre
          • JP Darwin écrivait le 20/12/2013

            A terme bien sur il faudra interdire le centre ville aux voitures, mais il faut d’abord réaménager le centre ville, les transports en commun, etc. Le fait d’en réduire l’accès, même temporairement à la moitié des voitures, peut-être un bon moyen d »accélérer les choses.

          • Jumper écrivait le 21/12/2013

            +1
            excellente promo pour le VE le coup des plaques

      • totof écrivait le 24/12/2013

        Non non c’est belle et bien débile le coup de pair et impair
        1- j’habite à la campagne et je travaille en ville -> je travaille un jour sur deux
        2- J’ai une voiture de société je circule tous les jours ?! oui c’est discriminatoire ,non la société doit acheté 2 voiture…
        3- j’habite en ville je vais au ski je prend une loc sur 6 jours ou 8 jours car sinon je peux pas revenir
        c’est pas les seuls exemple de débilité…
        Le coup du périph à 70 c’est de la poudre au yeux à Lyon on est passer de 130 à 90kmh et toujours autant voir plus de problème !
        Le vrai probleme sur (Lyon) c’est que les camions europééns viennent nous polluer notre air , et en plus il faut qu’ont travaille un jour sur deux tous ça pour ces sociétés allemande et autre !!!! a eux d’opter d’abord pour un mode electrique français (ferroutage) et aux pouvoir publics de declencher les amenagement en consequance.
        personnellement très heureux d’une Nissan Leaf en location dans mon garage depuis 3 semaines mais je pense aux autres d’abord qui ne peuvent joindre les deux bouts et a qui on sort ce genre de débilité.

        Répondre
  3. ratounet37 écrivait le 20/12/2013

    Il ne faut pas alterner la conduite des thermiques lors des pics de pollution mais simplement leur interdire toute circulation.
    Ainsi seulement les véhicules électriques auraient le droit de circuler pendant ces pics.
    Mais là, je crois au Père Noël.
    Passez de bonne fêtes de fin d’année à toutes et à tous.

    Répondre
    • Image avatar
      triphase écrivait le 20/12/2013

      Est-ce que le traineau du Père Noël a le droit de circuler pendant le pic?

      Répondre
      • Paco écrivait le 20/12/2013

        J’ai bien peur que beaucoup de traineaux soient diesel ;-)

        Répondre
  4. nh2o2 écrivait le 20/12/2013

    On peut prendre des mesures exceptionnelles pendant les pics. Mais nous comptons trop sur la météo pour balayer nos émissions.

    La réduction de vitesse semble la meilleur solution et pas seulement pendant les pics. 110 sur autoroute en campagne, 90 sur autoroute à l’approche des villes et 80 sur route.

    Ca change pas grand chose à notre mode de vie, c’est efficace du point de vue consommation globale de pétrole et surtout déclenchera une prise de conscience sur la pertinence d’avoir 200cv sous la pédale.

    A l’utilisateur d’en tirer les conséquences et de choisir ensuite le meilleur moyen de transport.

    Répondre
    • Image avatar
      triphase écrivait le 20/12/2013

      +10
      Même avec les limitations actuelles les 200cv ne servent à rien, et pourtant personne ne les « interdit ».

      Réduire les limitations de vitesse? Tous les automobile-clubs et philosophes de comptoir vont faire une manif, enfiler les bonnets rouges et menacer de voter pour les candidats favorables au statu quo…

      Je ne compte pas sur les citoyens pour changer quoi que ce soit. Ne pas oublier: ce sont des veaux. Et les 40000 morts, dès lors qu’on ne peut pas les mettre sur le dos de tel ou tel industriel, mais qu’au contraire tout le monde en est « responsable », alors plus personne n’est « coupable » et c’est donc la faute à personne et on ne peut rien y faire et c’est la vie.

      Non, il faudra une pression forte de Bruxelles pour retaxer le gazout (pas sûr que cela vienne), ou alors une « bonne » hausse du prix du pétrole, ce qui enchérira le carburant tout en appauvrissant le fisc et le trésor public, contrairement à ce que ferait une mesure fiscale préalable à la grande hausse du pétrole à venir.

      Répondre
      • PAUGE écrivait le 22/12/2013

        La seule solution qui aura pour conséquence la diminution du nombre de véhicules diesel, est l’alignement du prix du gasoil sur le prix de l’essence, soit approximativement une augmentation de 20 cents par litre.
        De ce fait sur Paris, il sera plus rentable de rouler en Autolib que d’emprunter son véhicule diesel intra muros.
        Quand a la limitation de vitesse a 70km/h sur le périphérique je n’y crois pas beaucoup, hormis la nuit ou le dimanche, il y a très peu de créneaux horaires ou il est possible de rouler a 80km/h.

        Répondre
    • Jumper écrivait le 20/12/2013

      N’importe quoi nh2o2

      parce que réduire de quelques km/h la vitesse va changer quelque chose ? Cela ne changera rien ou presque. La pollution max vient des diesel roulant en ville dans de monstrueux embouteillages.

      pour diminuer la pollution côté transport , il faut :
      - limiter le nombre de véhicules diesel. D’une manière ou d’une autre : VE, péage urbain , limitation à la plaque paire / impaire
      - que le STIF / RATP / SNCF quitte le diesel pour passer à autre chose : GNV, hybride, élec

      la limitation à 70 sur le périph’ n’est qu’une tarte à la crème qui ne coûte pas un rond à l’état, va faire augmenter les recettes des radars , permet de faire semblant avec une mesurette à 2 balles à l’image des politiciens de tout bord de ce pays.

      s’impliquer dans les VE ou de vraies mesures comme Londres et quelques autres capitales, c’est s’exposer, faut affronter divers lobby etc. Pondre une limitation avec de gros mensonges et du baratin de politiciens , çà c’est facile, inutile et çà permet de faire semblant

      Tous pourris , y’a pas d’autre mot pour qualifier ces escrocs de tout parti politiques élus sur leurs mensonges par des pigeons.

      Vivement que Bruxelles colle des super amendes à la France que ces guignols fassent enfin quelque chose pour lutter contre la pollution.

      Répondre
      • nh2o2 écrivait le 20/12/2013

        Faire prendre conscience d’une manière ou d’une autre au citoyen, là est la solution.

        La vitesse limitée ringardise un peu plus le VT et favorisera l’achat d’autres moyens de transport plus économes et moins polluants.

        Qui plus est la réduction de vitesse et les émissions qui vont avec est bonne à prendre même quand ça roule.

        Répondre
        • Jumper écrivait le 20/12/2013

          Ben non nh2o2, hélas non

          1) Les gens ont une capacité très faible à se concentrer. Si tu les matraques avec « rouler un peu moins vite en IdF limite la pollution », ils le feront peut être, probablement pas, ils ne feront aucun autre effort puisqu’ils en font déjà en roulant moins vite, cela engraisse les radars et cela n’améliore en rien la santé publique

          2) la vitesse limitée n’a jamais ringuardisé quoi que ce soit. Si, çà les pousse à voter FN. Déjà qu’avec les c..s de UMP PS, on est mal barré, alors si en plus le FN s’y met, on va couler encore plus vite

          3) le diminution de la pollution quand çà roule vite est insignifiante. çà pollue quand 1 million de VT / camion / Bus etc. essaient de rouler en même temps au pas en 1er, 2ème, arrêt. Là oui, 1 million de VT à 10 /15 /20 litres au cent , çà envoie de la MP et autres polluants

          Bref, cette mesure bidon n’a que des inconvénients pour la population.

          péage urbain comme à Londres : oui
          plaque paire / plaque impaire : OUI car là çà ringuardise le VT face au VE qui lui va rouler tous les jours.

          Répondre
          • nh2o2 écrivait le 20/12/2013

            -20 kmh partout, moi je vote pour.

            Il serait intéressant de mesurer l’impact sur la consommation nationale.

    • Orangina_L écrivait le 20/12/2013

      Non non et non. Réduire la vitesse n’est pas la solution, déjà car cela ne change pas grand chose de baisse de 10 ou 20 km/h et en plus c’est impopulaire donc cela braque encore plus les gens qui du coup vont être, encore plus, contre tout changement (y compris électrique…..).

      A la rigueur baisse de la vitesse sauf pour les électriques, comme ça cela augmente l’effet incitatif.

      Répondre
      • nh2o2 écrivait le 20/12/2013

        Baisse de la vitesse pour tout le monde ou rien.

        Ca sera bon pour tout le monde y compris hors des pics de pollution.

        Répondre
        • Orangina_L écrivait le 21/12/2013

          Non et non !
          Faut arrêter d’être anti-automobile ! Il n’y a aucune raison pour limiter l’autoroute à 110 pour les VE et ne venez pas me parler de sécurité.
          Vous n’avez peut être pas beaucoup de déplacements à effectuer mais ce n’est pas le cas de tout le monde, que cela soit par obligation ou par envie.

          Répondre
          • nh2o2 écrivait le 21/12/2013

            Réduire la vitesse n’est pas anti automobile (j’ai un VT et un VE). La conduite cool et à vitesse raisonnable entraine forcément une autre approche de la mobilité.

            Tout le monde y gagne et reste zen.

  5. byrazor écrivait le 20/12/2013

    Merci yoann! Ce billet, si tu l’avais pas écrit, j’y pensais très fort et j’l'aurai fait!
    Je crois bien me souvenir que l’on parlais, il y’a pas si longtemps que celà, d’avantages à tout va pour favoriser le VE.
    Où sont-il aujourd’hui? Parking gratuit? Place réservée (par forcément pour la recharge)? Péage gratuit? De quoi faire réfléchir à deux fois un parisien qui investit dans un véhicule neuf aujourd’hui!
    Nous avons besoin de grossir le parc d’utilisateur de VE, et vite! L’union fait la force, c’est la seule façon de se faire entendre!
    Sinon, nul doutes qu’en cas de pic de pollution, nous seront sanctionné, par ignorance, par ces mesures absurdes même si nous contribuons pourtant à réduire l’impact de cette pollution! Je pense que les forces de l’ordre n’auront aucun scrupule à verbaliser un VE qui n’as pas la bonne plaque ou qui roule au dessus de la limite « spécial pic de pollution ».

    Répondre
  6. acheteur-- écrivait le 20/12/2013

    plutot que t’interdire la circulation ils feraient mieux d’offrir des primes a ceux qui se chauffent au bois pour qu’ils choisissent un autre systeme de chauffage plus ecologique d’autant que ca pollue bien plus que les voitures…

    Répondre
    • Ebire écrivait le 20/12/2013

      A Paris le chauffage au bois est interdit, ce qui d’ailleurs est sans doute une excellente chose pour la sécurité incendie vu l’âge moyen des immeubles.

      L’alternance des numéros de plaque, comment dire… On commence par les numéros pairs à chaque fois ? Comme ça on aura en plus une mesure simplette et inégalitaire ?

      La cause elle est simple et identifiée, donc il faut interdire la circulation des véhicules diesels qui émettent ces polluants et particules lors de ces pics. N’importe qui peut reconnaître un diesel à 20 mètres, c’est donc pas dur à appliquer.

      Ou alors, si l’on choisit de poursuivre dans la voie du diesel et donc de payer des amendes européennes, il faut réintégrer le coût de ces amendes dans le prix du gazole. En tant que contribuable je ne vois pas pourquoi je paye une amende alors que je circule en électrique.

      C’est pas populaire ? Peut-être mais quand on a un incendie à éteindre on ne fait pas un sondage, on éteint le feu !

      Répondre
    • cyrillem écrivait le 20/12/2013

      Il y a donc tant de monde qui se chauffe au bois en ville ??? Pas sûr !!!
      En ville, le bois est un prétexte pour ne pas se focaliser sur la voiture thermique.
      Il y a bien plus de foyers qui se chauffent au bois à la campagne et on ne parle jamais de pic de pollution dans les villages et la campagne. Est ce par ce qu’on ne s’intéresse pas aux campagnes ou parce qu’il n’y a pas autant de pollution par particules qu’en villes ? Je penche (en tout cas, j’espère que je ne me trompe pas) pour la 2è solution.

      Répondre
      • byrazor écrivait le 20/12/2013

        Je suis toujours aussi surpris quand j’entends, à chaque pic de pollution, que le chauffage au bois est pour grande partie responsable de cette dernière, devant les voitures!
        A quand les cheminées catalytiques :)
        Plus sérieusement, le chauffage au bois est tout de même à nouveau en vogue, certes, pas forcément en ville (qui as dit que c’était interdit d’ailleurs, en dehors de paris?) mais, si il n’y'avais pas le frein de l’installation en copropriété (il est beaucoup plus difficile de faire passer un conduit de cheminée que la pose d’une borne de recharge en AG ;)) Nul doute que l’ont verrais fleurir en ville des poêles à granules ou à bois!
        Est-ce vraiment si polluant que celà?

        Répondre
    • Paco écrivait le 20/12/2013

      Ce mythe du chauffage au bois est tenace (et vient toujours bien à propos). Je ne connais PERSONNE qui se chauffe au bois à Toulouse… Par contre le périphérique, le centre-ville etc. sont bloqués avec des centaines de milliers de véhicules diesel…
      Cherchez l’erreur.

      Mais là où c’est le plus drôle, ce sont les pics de pollution de la région PACA en plein été, là où le chauffage au bois est bien sûr à son maximum.

      Répondre
      • Jumper écrivait le 20/12/2013

        Ce n’est pas un mythe Paco

        des mesures effectuées par citepa , financé par PSA, prouvent que dans les vallées alpines, les MP dues à des brulis pèsent plus que les MP issues des diesel.
        Brulis => chauffage au bois ET , surtout, agriculture, jardinage etc. Tous ceux qui brulent leurs déchets agricoles au lieu de les mettre en décharges vertes où on les décompose sans aucune émission de MP et où on en fait du biogaz et autres dérivés

        D’où l’offensive des lobbyistes de PSA : le diesel fappé ne pollue pas en vile. C’est la faute au chauffage au bois (parce que dire que c’est la faute aux brulis agricole c’est se facher avec le lobby agricole et puis çà passe difficilement de dire qu’il y a des champs avec paysans polluant avec des MP dans Paris ou Toulouse.)

        Remarque, si: y’a le champs de Mars à Paris. et le salon de l’agriculture aussi. Ce sont eux les coupables de la pollution aux MP

        Répondre
        • acheteur-- écrivait le 20/12/2013

          pour votre info

          Son statut de référent en termes de pollution atmosphérique, certifié ISO 9001 pour la réalisation des inventaires, indique clairement que le CITEPA n’est pas une structure lobbyiste. Le CITEPA œuvre pour le bien commun, sans but lucratif ni intérêt partisan, en matière d’environnement.

          Répondre
        • Jethan91 écrivait le 20/12/2013

          N’oublions pas que la circulation émet également du dioxyde d’azote.
          Chez le rat, ce composé s’attaque aux fibres musculaires cardiaques.
          Perso, je n’ai pas envie d’attendre de voir ce que cela provoquera chez l’humain.

          Répondre
          • Ripollet écrivait le 20/12/2013

            En plus les NOx sont des GES 300 fois plus « efficaces » que le CO2 !

        • Orangina_L écrivait le 20/12/2013

          C’est navrant !

          Le bois est une richesse naturelle et renouvelable (avec des forets éco-gérées…..la france est à la bourre) qui peut être acheté localement : peu de pollution à cause du transport, il faut donc le promouvoir !

          Car OUI les cheminées à foyer ouverts de grand papa, cela pollue ! Mais les poêle à foyer fermé et à haut rendement, polluent beaucoup moins.

          Il faut savoir que l’allumage est le moment le plus polluant, la suisse à d’ailleurs fait une très bonne vidéo qui explique comment limiter la pollution.

          Notes : je ne vends pas de poêle hein ;) Par contre je me chauffe exclusivement au bois dans une maison bois très isolée. Je ne brule donc que 2 ou 3 stères. Bref je pollue peu !

          Répondre
      • Paco écrivait le 20/12/2013

        « des mesures effectuées par citepa , financé par PSA, »

        Oui, on est bien d’accord.

        Marchands de doutes :

        http://www.amazon.fr/Les-marchands-doute-Naomi-Oreskes/dp/2746505673

        Répondre
      • Paco écrivait le 20/12/2013

        Cuvette Parisienne, Marseille, Toulouse …
        Des régions où l’écobuage, le brûlage de broussailles, le chauffage au bois est à l’origine de pollutions en particules.
        Oui, oui, PSA.

        Répondre
  7. JP Darwin écrivait le 20/12/2013

    Le système de la circulation de voiture à jour alternée en fonction de la plaque d’immatriculation est une très bonne idée en cas d’urgence. Lorsque j’étais en Chine pour les jeux Olympiques, c’est le système qu’utilisait les chinois pour réduire la pollution pour les jeux, et cela a très bien fonctionné. Le système est d’ailleurs toujours utilisé un Chine en cas d’urgence.

    Et surtout, cela permet aux gens de prendre conscience du problème de la pollution des voitures. Et si en plus on peut associer cette mesure avec la circulation libre des voitures électriques, cela pourrait devenir un excellent moyen de promouvoir la voiture électrique.

    Répondre
    • Image avatar
      alainl007 écrivait le 20/12/2013

      Bonjour,

      @JP Darwin +1
      « Et surtout, cela permet aux gens de prendre conscience du problème de la pollution des voitures. Et si en plus on peut associer cette mesure avec la circulation libre des voitures électriques, cela pourrait devenir un excellent moyen de promouvoir la voiture électrique. »

      Le comble : Mettre un PV à un VE avec la mauvaise plaque!!!!!!!!!!! Mouahhhhhhh j’aimerais bien voir ça!!!!
      Ça ferait un SUPER BUZZZZZ !!!!!!!!!!!!

      Bonne route en VE.

      Répondre
      • acheteur-- écrivait le 20/12/2013

        Quand la vitesse est limitée pour cause de pollution un vehicule 100% electrique est il autorisé a ne pas respecter cette vitesse?

        Répondre
        • nh2o2 écrivait le 20/12/2013

          non

          Répondre
          • Valérie écrivait le 20/12/2013

            Et bien moi, je trouve ça scandaleux ! D’une part parce qu’on ne pollue pas en roulant en VE, mais surtout parce que ça aurait été le moment idéal pour faire de l’incitation au VE.
            Perso, j’ai eu beaucoup de mal à respecter cette limitation de vitesse durant ce pic de pollution et je crois que je me serais fait un malin plaisir à allumer celui qui m’aurait mis un PV ;-)

  8. libride écrivait le 20/12/2013

    Si j’ai bien entendu la proposition de circulation alternée en cas de pic de pollution , je n’ai pas entendu la proposition complémentaire de libre circulation pour les véhicules électriques ou hybrides .
    Si cette absence d’exception était confirmée , ce serait un vrai scandale . Et juste au moment des élections municipales , je crois qu’ils sont suicidaires au gouvernement …

    Répondre
    • acheteur-- écrivait le 20/12/2013

      ce n’est pas l’avis de quelques milliers d’utilisateurs de vehicules propres qui risquent d’influencer le vote il y a beaucoup d’autres motifs bien plus serieux….

      Répondre
  9. Image avatar
    rv45 écrivait le 20/12/2013

    Et bien Yoann a enfin été entendu: un journaliste qui fait un article objectif sur le VE.

    Évidement ce n’est pas le niveau de base journalistique, un journaliste économique des Échos se doit d’avoir une vision juste de la réalité économique actuel et surtout d’être capable de sentir le devenir des mois suivants.

    Et bien voilà comme il défini l’année 2013 pour le marche automobile des thermiques et celui de l’électrique.

    http://www.lesechos.fr/luxe/loisirs-voyages/auto/0203195573740-un-duo-electrique-638759.php

    L’actualité sur la pollution de l’aire de nos villes en cette fin 2013 et l’arrivé de la formule E en 2014 annonce inévitablement l’explosion du VE pour 2014.

    Bonne Fêtes de Noël et bonnes années 2014 à tous.

    Répondre
  10. Image avatar
    triphase écrivait le 20/12/2013

    La circulation alternée, si appliquée, signifie que la moitié des gens chaque jour sont interdits de circulation et doivent se débrouiller autrement. Pourquoi la moitié? Pourquoi pas les 2/3 ou les 3/4? Pourquoi pas les 9/10 en disant « aujourd’hui les 1 demain les 2 ensuite les 3… »

    Et du coup pourquoi pas interdire tous les Vth? Logique et diablement efficace! Et diablement anti…..démocratique!

    Interdire aux gens l’usage de leur véhicule est une atteinte aux libertés fondamentales. Par contre restreindre cet usage par des limitations de vitesse et surtout une fiscalité du carburant, c’est pas trop attentatoire, et efficace en long terme.

    Pour ce qui est de passer de 80 à 70 sur le périph (ou 90 à 70 sur d’autres routes), évidement ça ne changera rien dans les zones bouchonnées, par contre c’est intéressant pour fluidifier le trafic et donc éviter les bouchons. Vous avez entendu parler de la courbe en cloche qui représente le débit max d’une route en fonction de la vitesse? Eh ben le sommet de la cloche est aux alentours de 70.

    Répondre
    • oize écrivait le 21/12/2013

      baisser la vitesse pour fluidifier ? On nous la déja vendue losque la vitesse sur le périph parisien est passée de 90 a 80 … et je ne vois pas de changement . par contre je constate qu e pour eviter les bouchons je dois partir une demie heure plus tot pour un meme traget depuis 10 ans et je tombe encore dans les bouchons ….quand aux plaques vous pensez a quoi pour les utilisateurs de VU qui doivent se déplacer avec tout le bardas ….Il faut une augmentation progréssive ( mais plus élevée qu’ actuellement )et continue du pétrole pour les autos et supprimer la difference de prix entre les différentes essences .Se déplacer quand on veut ou l’ on veut est un droit intouchable pour tous !

      Répondre
      • oize écrivait le 21/12/2013

        évidement en se déplacant le plus propremant est une responsabilite indéniable §

        Répondre
      • Image avatar
        triphase écrivait le 22/12/2013

        Si, ça a du fluidifier, mais entretemps le nombre de véhicules a du augmenter et augmenter, du coup, ben quoi qu’on fasse ça sature…. Je suis bien content d’avoir fui la RP il y a bien longtemps.

        Répondre
  11. Guillaume PORCHER écrivait le 20/12/2013

    « C’est maintenant aux consommateurs de s’emparer de ses solutions et aux pouvoirs publics de les encourager » : la dessus, 1000 fois d’accord!

    L’hybride & l’électrique sont clairement une grosse partie de la réponse à ce pb de qualité de l’air en ville.

    Par contre là où je ne suis plus d’accord, c’est sur le rôle du VE à court terme. Vu l’étendue du pb et l’URGENCE à proposer des solutions à la hauteur du pb, le seul & unique moyen d’y arriver à court/moyen terme, c’est bien la restriction d’accès.

    C’est là qu’on mesure le fossé entre d’un coté, le pragmatisme et l’efficacité à l’Allemande, de l’autre l’amateurisme et l’absence totale de responsabilité des décideurs français.

    La vérité dans tout ça, c’est qu’on est gouverné par une bande d’incapables qui passent plus de temps à se réunir et à débattre d’hypothéses qui au final voient rarement le jour pendant que d’autres eux avancent…

    http://www.moteurnature.com/actu/uneactu.php?news_id=27238

    N.B : ils ne sont déjà pas foutus capable de rééquilibrer la fiscalité GO vs SP95-E10, comment voulez-vous qu’ils nous pondent une mesure qui ait de la gueule pour enfin s’attaquer au pb de pollution aux particules fines et aux NOx des bagnoles à pétrole qui roulent à 25 km/h de moyenne en ville avec 1 seule personne à bord?

    Pauvre France… :(

    Répondre
    • lelclar écrivait le 21/12/2013

      Et il n’y a pas que la France, hélas! Belgique, Italie, Espagne, sans parler des pays de l’Est…

      Répondre
      • byrazor écrivait le 21/12/2013

        Je ne connais pas la situation des autres pays, mais pour ce qui est des pays de l’est (j’en suis, Pologne en l’occurence), détrompez-vous, ils sont déjà meilleur élève que nous! Une voiture d’occas s’y vends difficilement si c’est un diesel, l’essence est très largement prioritaire, et je pense que c’est l’un des pays qui compte le plus gros parc de véhicule converti au GPL. Le carburant est à peu près aussi cher que chez nous (bien que le salaire moyen soit bien inférieur au notre, d’où cet engouement pour le GPL), mais il n’y'a pas un écart aussi important entre gasoil et essence que chez nous. Bref si on y fait pas forcément d’économie de CO2, on s’économise aumoins un peu les poumons en limitant grandement la pollution aux particules fines.
        L’électrique est au stade embryonnaire la bas, mais aussi surprenant que cela puisse paraître, un peu comme en Allemagne, il y’a déjà plus de bornes que de VE en circulation, mais le réseau as le mérite d’exister et de déjà proposer un modèle payant acceptable.

        Répondre
  12. Image avatar
    benoitkayser écrivait le 21/12/2013

    Et si l’on indexait le prix du gasoil au niveau de pollution ?
    On s’étonne souvent que le prix à la pompe puisse varier autant ou aussi vite d’une ville à l’autre etc … Aujourd’hui toutes les stations peuvent ajuster leur prix affichés « à la minute ». Donc imaginons un prix qui augmente avec le niveau de pollution …. ;-)
    Attention, le concept de base serait bien sûr de commencer par mettre le prix du gasoil à un tarif « normal » qui correspondrait à son « vrai coût » et ajusté au niveau de pollution actuel (donc un prix à la pompe qui devrait déjà être plus élevé qu’aujourd’hui). Car je pense que nous payons le gasoil à un prix « très faible » par rapport à son « vrai coût ». Je ne parle pas la du prix commercial HT pratiqué par le pétrolier, mais bien du vrai coût supporté par ailleurs par la collectivité (subventions, coût de la dette extérieure, conséquences sanitaires etc…) Attention, je ne suis pas économiste et j’ai écris « je pense que », c’est donc mon sentiment, mon ressenti.
    Enfin, oui, comme Yoann, j’ai trouvé choquant de ne pas entendre parler du V.E. dans les différents articles de presse qui se sont fait l’echo des pics de pollution ces derniers jours.
    Le coup du 1jour/2 peut sembler anecdotique, mais quand on voit le retard qu’on a dans le domaine de la prise de conscience collective, je me dit que faudra peut-être commencer par des trucs simple à comprendre pour le quidam. Un peu comme dans n’importe quel processus de formation on commence par des exercices simple qui ne prennent pas en compte toutes les réalité du sujet enseigné.

    Répondre
  13. Belprius écrivait le 21/12/2013

    On aboutit a la situation ridicule ou des véhicules diesel à plaques pair peuvent continués de rouler en ajoutant encore plus de particules dans l’air et où des véhicules électriques à plaques impaire, doivent rester stationnés sous peine d’amende.
    Voila ce qui se passe lorsque trop de dirigeants sont des avocats de formation au lieu d’ingénieurs ou de scientifiques.

    Répondre
    • lelclar écrivait le 21/12/2013

      +1000!

      Répondre
  14. antoine écrivait le 21/12/2013

    Bonne remarque de Belprius:

    effectivement si cette Loi etait adoptée, les VE seraient-ils pénalisés ?
    ……..alors que ces vehicules n’infectent pas l’air !!
    Loi absurde. Industrie absurde.

    Cette solution pair/impair a ete adoptée en Chine, mais cela ne veut pas dire que ca marche meme sur le court terme :
    Le fond du pb, c’est bien les emissions de gaz, et surtout d’ou elles viennent (transport routier/ferroviaire,usines,etc….)

    Ah si j’etais riche je roulerais en model s….!

    Répondre
  15. laFeuille écrivait le 22/12/2013

    Interdire aux véhicules polluants de circuler pose un sérieux problème à l’état qui se gave à chaque litre de carburant parti en fumée.

    La pollution n’est donc qu’un prétexte pour imposer une limitation de vitesse à 30 km/h (pourquoi pas) et installer des radars tous les 150 m (pourquoi pas aussi).

    Les caisses de l’état ont bien besoin de notre contribution et même de la double contribution de ceux et celles qui roulent au pétrole !

    Répondre
    • nh2o2 écrivait le 22/12/2013

      C’est bien pour ça qu’interdire de rouler ne rime à rien.

      La seule mesure immédiate c’est la limitation à -10kmh pour 90 actuels et -20kmh sur les limitations actuelles au dessus.

      Puis une augmentation progressive des taxes sur le diésel pour un ré-équilibre sur 10 ans combiné à une augmentation globale des carburants.

      Durcir les normes sur les PM10 et cantonner le diésel aux camions.

      Tout ça ne se fera pas rapidement et des pics de pollution on en aura d’autres.

      L’autre solution c’est de ne rien faire et fuir les villes pour ceux qui peuvent.

      Répondre
      • Jumper écrivait le 22/12/2013

        @lafeuille et nh2o2

        1) « à l’état qui se gave à chaque litre de carburant parti en fumée »

        c’est faux. Il vous manque quelques connaissances en économie Lafeuille. Les taxes sur le pétrole sont là pour en limiter l’usage et le gaspillage. Quand vous brulez un litre de pétrole, cela coûte plus cher à l’état et au pays (donc vous) que de ne pas l’acheter, ne pas payer de taxes dessus et donc de ne pas le bruler. Chaque litre de pétrole importé aggrave le déficit de a balance des paiements et nous rapproche d’un effondrement à l’italienne ou à l’espagnole.

        2) les mesurettes semi débiles proposées par l’état (socialiste ou UMP, peu importe) sont nécessaires car :
        * jamais ces élus aptes à se goinfrer en notes de frais mais surtout à en faire le moins possible (sauf quand çà plait aux lobbys ou que çà fait joli pour leurs ré élections) n’ont pris les vraies mesures pour limiter la pollution et les effets négatif de celle ci : péage urbain (modèle de Londres) ou interdiction de rouler aux vieux véhicules (Allemagne …) ou une vraie politique VE en ville (norvège)
        * le problème de santé publique est immédiat. Donc la limitation à 70 kmh est inutile, débile, démago, pseudo écolo et donc à l’image du gouvernement socialiste qui n’est pas à une connerie près dans le grand n’importe quoi pour gérer le pays. Plaque paire et impaire es tout aussi débile mais en divisant par 2 le volume automobile, çà sera efficace. Terrible pour l’économie car çà va semer un bazar incroyable, mais efficace.

        Répondre
        • laFeuille écrivait le 22/12/2013

          Puisqu’on est dans les prises de becs… je lance la polémique

          Si l’état ne tirait aucun profit du pétrole, nous roulerions tous… à trottinette peut être mais pas avec des voitures qui puent du c.. Réduire la vitesse ne sert qu’à faire fonctionner un peu plus les radars et donc le tiroir caisse.

          Arracher une vieille ou un gamin à 90, 80 ou même 70 km/h je ne vois pas trop la différence. Dans les deux cas ils meurent au bout de terribles souffrances. A 150 km/h cela à l’avantage d’être clair net et sans bavure : tout le monde meurt sur le coup et on n’en parle plus (c’est bien sur de l’humour noir, mais ceux qui on l’esprit bouché vont répondre j’en suis certain).

          La pollution, tout le monde s’en tape et continue de circuler, de se chauffer, de polluer et de râler en disant qu’il faut faire quelquechose : Masturbation intellectuelle et rien de plus !

          Quant à moi, je roule électrique et je me marre car avec un peu d’organisation je vais où je veux et cela ne me coûte quasiment rien. Et voici mon voeux pour 2014 : Que ça continue ainsi !

          Répondre
          • nh2o2 écrivait le 22/12/2013

            mais qui parle de sécurité ? Et tu as raison la pollution tout le monde s »en tape.

            Par contre tout le monde a un porte monnaie qui fume à 130 surtout combiné à une hausse prévisible du carburant.

            Rouler moins vite compensera un peu l’augmentation et déclenchera une prise de conscience sur l’énergie.

          • Jumper écrivait le 23/12/2013

            finalement, on pense la même chose , humour noir inclus :)

  16. nh2o2 écrivait le 22/12/2013

    1 jour sur deux et seulement les jours exceptionnels de pollution ne changeront pas grand chose dans l’orientation qu’on veut donner à notre société.

    Une réduction de vitesse généralisée donne un signe fort dans la rationalisation qu’on doit doit mettre en place dans les transports individuels.
    Une augmentation planifiée, progressive et étalée sur 10 ans du prix des carburants donnera un autre signe fort aux acteurs sans les prendre en traitre.

    Il faudra réorganiser les villes et arrêter de concentrer et spécialiser les zones d’activités pour aller vers un mixe travail habitation pour raccourcir les distances entre habitation et travail (Exactement l’inverse d’aujourd’hui), tout en évitant la spéculation immobilière qui va avec. Bref de la politique quoi.

    Sachant tout cela et ayant été prévenu, chacun en tirera les conséquences et organisera sa vie vers le moins loin et moins vite (En gros la tendance inverse de ces 40 dernières années).
    On parle là d’une organisation macro économique qui prend du temps pour changer d’orientation.

    Répondre
  17. PAUGE écrivait le 22/12/2013

    Le gasoil apporte plus de méfaits qu’il ne rapporte a l’état, tout d’abord parce qu’il faut l’importer en grande partie, la capacité de raffinage des raffineries françaises n’étant pas suffisante pour ce type de carburant, d’autre part ses méfaits sur la santé publique ne sont plus a démontrer ( surmortalité, cancers bronchiques…etc ) Le rattrapage du prix par rapport a l’essence sur 10 ans, comme proposé par le gouvernement est une absurdité, c’est une augmentation immédiate qui est nécessaire, et même se rapprocher des 2€ le litre serait plus réaliste pour compenser les frais de santé engendrés !

    Répondre
  18. TONITO écrivait le 23/12/2013

    La preuve qu’on s’en fou,
    regarder la vente des coyotes et autre Wikango
    plus on limitera, flashera, ces petites machines se vendront comme des petits pains, d’ailleurs qui fait beaucoup de route c’est son meilleur investissement actuel.

    Répondre
  19. Belprius écrivait le 23/12/2013

    Il faudrait aboutir a une sévérité croissante au niveau pic de pollution et des mesures associées cohérentes.
    La première mesure évidente serait que les véhicules électriques et doté d’un mode EV ne seraient pas concernés.
    La seconde serait d’interdire la circulation aux véhicules diesel en commençant par ceux ayant plus de dix ans. En cas de pic encore plus sévère on diminue progressivement l’âge des diesels autorisés.
    In fine on interdit toute circulation de diesel et on commence à interdire la circulation des véhicules essence de plus de dix ans.
    Dans le même temps on interdit l’installation de nouvelles installations de chauffage polluantes en ville. Le charbon (et oui certains le font encore en installant des chaudières à pellet détournées pour fonctionner au charbon), le mazout et dans une certaine mesure les feux ouverts (souvent transformés en incinérateurs a poubelles domestique) qui ne seraient tolérés qu’a titre accessoire et décoratif, attesté par la présence d’un autre système de chauffage principal.
    Les bus diesel seraient remplacés par des bus électriques.
    Les camions diesel ne pourraient entrer en ville que s’ils répondent à la dernière norme Euro en matière de pollution.
    Par ailleurs le diesel serait effectivement augmenté à 2 €/l, pas immédiatement, pas en dix ans mais sur un délai intermédiaire de 4 ans.

    Répondre
  20. jean claude écrivait le 04/01/2014

    Pour la proposition pair impair comme d’autres restrictions d’utilisation de voitures en ville , je suis pour mais je pense qu’il faut laisser aux gens le temps de changer leur véhicule et de leur permettre de s’équiper en VE .
    J’ai toujours penser que pour développer le VE , il fallait d’abord la volonté des pouvoirs publics et la mise en place d’un ensemble de mesures incitatives et contraignantes .
    Mais enfin il faudra éviter de prendre les gens au dépourvu et leur imposer des obligations dans un temps trop court .

    Répondre
    • Jethan91 écrivait le 05/01/2014

      Bonjour,
      malheureusement, je crains que seule la contrainte soit génératrice de changement.
      En 2008, la prime à la casse n’a pas abouti à une multiplication des véhicules hybrides dans les rues (sans aller jusqu’à l’électrique, car il ne s’adapte pas à la totalité des utilisations pour l’instant, il faut le reconnaitre).
      J’ai acheté une MIA-L en 2012 et l’évolution de la situation de ce constructeur (qui a frôlé plusieurs fois la liquidation judiciaire) montre bien la faiblesse de la demande qui conduit cette société à chercher désormais un débouché sur le marché chinois.
      Quant à la Zoe, elle a tardé à sortir (soit-disant pour des questions de mise au point de la tablette multimedia) et lorsqu’elle arrive il s’avère qu’elle n’est même pas rechargeable sur une prise 220v standard, ce qui limite sa polyvalence (cet hiver j’ai pu recharger sur prise 220v dans trois centres commerciaux en région parisienne, dont un seul nécessitait de posséder un badge d’accès à la borne, comme quoi accompagner le déploiement du VE n’est pas strictement impossible comme semblent le penser beaucoup de décideurs).
      En pratique le prix d’un véhicule écolo (batterie incluse) c’est je crois environ 22 000 euros de base pour une prius, entre 10 000 et 20 000 pour une MIA (suivant le modèle et l’autonomie) et je trouve que l’écart de prix, même s’il est significatif, ne justifie pas le rejet par le grand public. Dans le cas de la MIA, le système de location de batterie, même s’il prolonge la dépense d’achat, est quand même indispensable pour rassurer les clients potentiels sur la longévité de leurs batteries (dans mon cas, 5000 euros répartis sur 5 ans soit 75 euros par mois, avec la garantie d’un remplacement à neuf des batteries si le taux de recharge passe sous les 80%).
      Pour éliminer le malentendu, il faudrait éviter de faire croire que la transition énergétique se passera comme une lettre à la poste façon trente glorieuses, lorsqu’il suffisait de garantir la ressource pétrole avec des magouilles façon Elf. Chacun aura à revoir son mode de vie, et il faudrait s’en préoccuper le plus tôt possible, de manière à accompagner le changement avec l’impact le plus faible.
      Je reste convaincu que beaucoup d’automobilistes ne font pas le calcul du coût réel d’usage de leur véhicule thermique. Aujourd’hui ce coût est visiblement considéré comme acceptable (bien que le prix du pétrole ait quand même doublé depuis 1997, sans que la nature du produit le justifie, ou alors en raison du passage au sans plomb, mais dans ce cas la problématique relèverait encore de la pollution associée).
      Dans un pays comme la France qui a investi massivement dans le nucléaire, je trouve consternant que l’électricité ne soit pas considérée comme une énergie de base pour le transport depuis plus longtemps (sans la consommer à outrances pour autant), tandis que le gazole ponctionne à la fois l’argent public via une fiscalité avantageuse et la balance commerciale car il est majoritairement importé.
      Après 10 000 km avec la MIA je totalise environ 120 euros de dépense de carburant contre 600 si j’avais fait l’équivalent en moto (125 cm3, 4 L. SP95 / 100km).
      Je pense que les ménages qui ont réellement besoin de deux véhicules (pour des déplacements quotidiens sous les 100 km) et misent tout sur le diesel font une erreur majeure qu’ils paieront si le gouvernement décide de réviser la fiscalité ou si un conflit au Moyen-Orient provoque une brusque pénurie de carburant.
      Là encore, c’est le porte-monnaie qui fera changer les habitudes, sauf que si la demande augmente brusquement les chaines de fabrication des constructeurs ne seront pas suffisamment nombreuses pour répondre aux commandes et le potentiel de création d’emplois associé sera essoré par des marques non produites en France.
      Puisque la fiscalité est impossible à modifier sans provoquer un raz-de-marée électoral, et que l’approvisionnement en pétrole est toujours préservé via des conflits armés, j’accueille personnellement de manière favorable toute mesure intermédiaire qui tend à faire réfléchir les automobilistes sur la rationalisation de leur mode de transport.
      En vous souhaitant à tous une bonne année 2014.

      Répondre
  21. rv45 écrivait le 05/01/2014

    Bonjour jethan91,

    Il n’y presque pas de problèmes d’approvisionnement de pétrole presque pas pas!

    Sauf que même l’AIE reconnaît que du bout des lèvres:
    http://petrole.blog.lemonde.fr/2013/11/13/petrole-la-route-est-droite-mais-la-pente-est-raide-dit-lagence-internationale-de-lenergie/

    Une agence qui a plutôt la réputation de tergiverse et bien obliger de lâcher le mot déclin mais pas encore la réalités de la chute de la production de pétrole conventionnel.

    Mais des tentions sont toujours présentés:

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/12/28/yemen-la-production-petroliere-arretee-apres-l-attaque-d-un-oleoduc_4341003_3218.html

    Mais passer inaperçu le 28 décembre :?

    Il faut être optimiste la Russie a augmenter sa production en 2013 de 1% :roll:

    Pour combien de temps.:idea:[/quote]

    Répondre
Et si vous laissiez un commentaire ?