Citroën DS Numéro 9 : essence, hybride et rechargeable

La Citroen DS Numéro 9 embarque une technologie hybride

Citroën va présenter au prochain salon de Pékin le concept Numéro 9 qui préfigure la prochaine DS9. Le style break de chasse remplace la berline à coffre du concept Metropolis exposée l’année dernière, mais le design reste époustouflant.

Plus courte que la Metropolis (4m 93 contre 5m 30) et plus basse (1m 27), elle reste large (1,94 m) et pèse 1,5 tonne. La Numéro 9 introduit les nouveaux codes stylistiques des 3 prochains modèles de la gamme DS : selon Citroën, une berline à coffre du segment C (DS6?), un SUV (DS7?) et une berline à coffre du segment D (DS9?).

Elle est propulsée par un moteur essence de 1,6 l de 225 ch (développé avec BMW) et par un moteur électrique de 70 ch, selon le même système que l’Hybrid4. Par contre la batterie lithium-ion est rechargeable en 3h30, et assure une autonomie de 50 km. Selon Citroën, la consommation est de 1,7 l au 100, pour des rejets de CO2 de 39g/km. Le total de 295 ch permet à l’engin d’atteindre 244 km/h en vitesse maximale, et d’abattre le 0 à 100 km/h en 5,4 secondes.

C’est une motorisation qui vient répondre à ceux qui sur ce blog regrettait que le système Hybrid4 de PSA soit réservé au diesel et que son système hybride ne comprenne pas de batterie rechargeable. PSA semble sur la bonne voie, il ne reste plus qu’à espérer une commercialisation rapide de cette nouvelle motorisation, et son adaptation à d’autres modèles de la gamme PSA.

Les photos de la Citroën DS Numéro 9

Billet rédigé par

24 commentaires pour ce billet
  1. Guillaume PORCHER écrivait le 16/04/2012

    Morceau choisi : « C’est une motorisation qui vient répondre à ceux qui sur ce blog regrettait que le système Hybrid4 de PSA soit réservé au diesel et que son système hybride ne comprenne pas de batterie rechargeable ».

    un petit 1.6L essence couplé à un moteur électrique de 70ch est indiscutablement une solution technique qui a un peu plus de sens qu’un « gros » 2.0 HDi couplé à un moteur élec de 35ch. PSA semble effectivement sur la bonne voie.

    Espérons que la présentation d’une hypothétique DS1 de moins d’une tonne abritant sous son capot un 0,8L essence de 80ch couplé à un moteur électrique de 50ch soit aussi au programme des réjouissances???

    Quant à la ligne, on aime ou on aime pas mais faut avouer qu’il y a de l’audace la dedans. ça en impose! En revanche, les roues et la face avant sont un peu trop bling-bling à mon goût…

    Répondre
  2. Mathieu écrivait le 16/04/2012

    Cela me fait quand même un peu pensé au concept HR1 de Peugeot d’il y a quelques mois…
    Messieurs les designers, un peu d’audace, sniff !

    Répondre
  3. Mathieu écrivait le 16/04/2012

    Euh HX1, pardon :)

    Répondre
  4. Belprius écrivait le 16/04/2012

    Oui le design c’est bien mais il ne faut pas exagérer non plus. On a l’impression que c’est tout ce qui compte alors que ce qui compte avant tout c’est le bon équilibre de la voiture. Ici malheureusement on est une nouvelle fois dans l’ultra haute gamme qui exagère à nouveau la motorisation thermique 1600 cc et 225 ch (excusé du peu) et sous dimensionne le moteur électrique (à peine 70 ch) et la batterie (50 Km).

    Comme on a appris à être patient, on va réexpliquer ce qu’il faut vraiment.

    Une berline normale avec un micro générateur 600 cc de 15 KW (de type Pempek http://www.freepistonpower.com/FP3.aspx ) Flex-Fuel capable de fonctionner à l’E85 ou l’E100 autant qu’a Euro 95, un moteur électrique de 100 KW et une batterie pour 100 km, un système de recharge Park & Forget (basé sur une borne à contact sécurisés au sol ou sur un système à induction).

    Une fois que cette plateforme de base est acquise, on pourra passer au chapitre suivant intitulé « variance possible de la plateforme de base de la berline standard au break de chasse ». Mais entre temps il ne faut pas bruler les étapes et d’abord réussir son examen : plateforme de base.

    Répondre
    • JP Darwin, l'auteur du billet, écrivait le 16/04/2012

      Oui, Belprius, il ne faut pas bruler les etapes. A quoi servirait de produire une voiture « politiquement correcte » selon ta definition, si ensuite personne ne l’achète? On voit avec les voitures electriques actuelles qui ont toutes les peines du monde a trouver des acheteurs.
      Alors oui, faisons rever les automobilistes avec des designs innovants, pour petit a petit les convaincre d’acheter des voitures mons polluantes.
      Ou alors, instaurons un systeme totalitaire ou on oblige le client a acheter une voiture qu’il ne veut pas mais qui est politiquement correcte.

      Répondre
      • Belprius écrivait le 17/04/2012

        Mais justement, c’est précisément pour que les gens l’achètent qu’il faut cette plateforme de base. A quoi ça sert de mettre une voiture électrique sur le marché si elle n’a pas assez de puissance électrique ou qu’elle tombe en rade au bout de 100 km ? Il faut d’abord une plateforme fonctionnelle comme l’Ampéra mais plus simple en se basant sur une batterie avec un micro générateur ne donnant que du courant. Une fois cette plateforme acquise on pourra la produire en de multiples variantes. C’est ce jour là que le vrai succès sera au rendez-vous.

        Répondre
    • Daniel écrivait le 17/04/2012

      Messieurs, ne mélangeons pas tout !
      PSA essaye de vendre au chinois du « haut de gamme ».
      Bravo s’il réussit face aux Allemandes !
      La motorisation utilisée doit être puissante et hybridée pour intéresser les acheteurs chinois qui en ont les moyens. Pour se démarquer des berlines concurrentes, PSA se doit d’utiliser la technologie qu’il pense être la plus adaptée au produit ! Avoir 225CV thermiques et 70CV électriques (en ville) sont peut-être suffisants pour cette application exclusive.

      Et qui a dit que le système Hybrid4 n’était réservé qu’au diesel ? Il s’adapte aussi facilement à l’essence ! Maintenant pour la planète, en effet l’hybridation parallèle n’est pas ce qu’il faudrait. Surtout en diesel. Trop puissant, trop lourd, trop polluant (NOx, PM10) et surtout le principe est trop cher pour Mr Tout-le-Monde. Il vaut mieux l’hybridation série essence/alcool.

      Ce qu’il faudrait ici, pour développer le marché en France, c’est s’attaquer sérieusement au marché du segment B (8 ventes sur 10) ! Les constructeurs nationaux se plaignent du marché morose en Europe, c’est de leurs fautes ! Ils ne nous proposent rien d’alléchant pour nous inciter à changer nos véhicules relativement neufs. Le premier des deux qui offrirait un flex-fuel hybride rechargeable à 15000€ net client en 2015, explosera ses ventes, j’en reste intimement convaincu !

      Que voudrait un conducteur lambda ?
      Une voiture qui puisse rouler en ville en électrique pur (50 à 60km).
      Une voiture pouvant atteindre les 130km sur autoroute sur 600km en thermique flex-fuel.
      Une voiture pouvant emporter minimum 4 personnes et 250L de bagages.
      Une voiture abordable dans ce gabarit (1100kg, 80CV, sans gadget et options coûteuses).
      Bientôt sur nos routes, en 2015.

      Je ne comprends toujours pas leur attentisme et le manque de vision de ces derniers. TOYOTA l’a bien compris et semble être sur le bon chemin. VW semble l’avoir maintenant très bien compris, ils promettent une GOLF-PHEV pour 2015. Et s’ils la vendent à ce prix-là, ils vont faire un carton !
      §

      Répondre
      • Belprius écrivait le 17/04/2012

        A 15000 €, je crois que c’est peut-être un peu juste, mais entre 45000 € pour une Ampera et 20000 € pour une berline essence standard, il y a de la marge. A 30000 € on doit pouvoir faire une VE équipée d’un micro générateur série. Après tout c’est déjà 10000 € de plus et on récupère le prix de la boite de vitesse et de l’embrayage au passage. Les autres éléments seraient un peu aux choix selon chacun, ainsi que le type de carrosserie. Economiquement en tout cas ça tient la route. Par contre la volonté de le faire, ça c’est une autre histoire car c’est un changement radical par rapport à l’architecture automobile actuelle. Encore que, sur le générateur on aurait toujours des injecteurs, des soupapes, etc… En tout cas c’est un défit raisonnable à l’échelle de Renault ou de PSA et j’adorerais d’ailleurs y participer.

        Répondre
      • JP Darwin, l'auteur du billet, écrivait le 17/04/2012

        Le conducteur lambda voudrait une voiture electrique avec une autonomie de 1000 km et qui ne coute pas plus de 10 000 euros.
        J’exagere bien sur, c’est juste pour dire qu’on peut toujours rever, mais qu’il y a des contraintes techniques et economiques qui limitent ce qui est possible aujourd’hui. Un flex-fuel hybride rechargeable à 15000€ net, même pour 2015, c’est de l’utopie.

        Répondre
        • JP Darwin, l'auteur du billet, écrivait le 17/04/2012

          Pour un retour sur terre, la Zoé modèle 2013 de base, sans moteur thermique et sans batterie, coute 20700 euros (avant subvention)…

          Répondre
      • Daniel écrivait le 18/04/2012

        @ JP_Darwin,
        Cela m’étonne que vous n’y croyez-pas à ce « target price » (attention net-client s’entend).
        Utopie ? La PRIUS-C au USA est proposée à 19000$ et il paraitrait qu’il y a eu des « pré-commandes faramineuses » (+ de 1200 en 3 jours) lors de sa présentation au salon US. Etant pourtant aux US, vous ne nous avez pas fait d’article sur elle, et pourtant elle semble intéresser les gens là-bas ! Pour nous cela sera la YARIS-hybride. OK, elle n’est pas encore rechargeable, mais cela viendra très vite.

        Et ne vous fiez pas au prix de la ZOE, il est bien-sûr surévalué, surtout sans la batterie !
        C’est dû sûrement à la nouveauté et ne reflète pas la valeur réelle du produit. N’oublions pas que dans la réalité, la « caisse » de la ZOE vaut celle d’une CLIO, que le moteur thermique de la CLIO 75CV vaut plus cher que le moteur électrique, que l’électronique de puissance vaut environ 1000€ plus les ordinateurs de bord et la pédale d’accélérateur forcément électrique ne font rajouter que 200€ (prix usines s’entend) ! La ZOE, hors amortissements sur le faible volume de vente, ne devrait pas coûter plus de 12000€ (sans la batterie).

        Belprius, je pense que vous commencez à comprendre le pourquoi du prix si abordable de cette technologie. En fait cela ne ferait que +8000€ par rapport à sa version thermique essence. Estimation corroborée par la revue S&V spécial-Auto sortie juste avant le salon de 2010. Et l’option Flex-fuel ne coûte que 300€ ! Ce n’est donc pas un rêve, mais un appel insistant aux constructeurs nationaux pour qu’ils y travaillent dare-dare ! En 2015, la GOLF-PHEV sera une sérieuse concurrente.

        Une CLIO_II essence 75CV vaut 10500€ brut, avec cette hybridation, cela porte le prix à 18500€ brut.
        Maintenant, comme le CO² est réduit à – de 50g/km, on peut espérer avoir le bonus max de 20%, ce qui donne un prix net client à 14800€, donc possible ! OK, avec les aides dans un premier temps et après avec les effets volumes et les baisses annuelles des coûts de la petite batterie.
        §

        Répondre
        • JP Darwin, l'auteur du billet, écrivait le 18/04/2012

          - La Prius coute environ $5000 de plus que la C aux USA, ce qui mettrait la C a environ 19 000 euros en France. La Prius rechargeable coute $8000 de plus que la Prius normale. Donc une Prius C rechargeable couterait environ 27 000 euros en France. On est loin des 15 000 euros…
          – je ne n’ai jamais fait d’article sur des bybrides non rechargeables. Quand aux « pre-commandes faramineuses », je ne sais pas ou vous avez trouvé cela.

          Répondre
        • Daniel écrivait le 19/04/2012

          JP_darwin
          _ Elle est là votre erreur, vouloir faire une estimation à partir des prix des PRIUS actuelles.
          Le système PRIUS est compliqué, surtout dans la transmission épicycloïdale !
          C’est un bijou leur transmission souple et polyvalente, mais c’est cher !

          Dans le concept hybride-série que nous ciblons, pas de transmission mécanique aussi compliquée, et le gain couvre le surcoût de la batterie pour faire les 50km. Et pour passer au rechargeable, il faut un simple chargeur 3kW valant moins de 200€.

          D’ailleurs justement, un article aujourd’hui sur :
          http://www.moteurnature.com/actu/uneactu.php?news_id=26453
          « Les prix de la Yaris hybride et de la Prius + 19/04/2012 — Pas chère pour une hybride, mais chère pour une Yaris. »

          Pour nous, on prendrait la version 18500€, on « down-size » le moteur thermique, on remplace la transmission et on augmente d’autant la petite batterie pour réduire les 79g à moins de 50g pour profiter du bonus maximum, et on arrive à 18500€ brut – les 20% = 14800€ net-client !

          Voir aussi la saga TOYOTA sur :
          http://www.voitureelectrique.net/tag/toyota-prius

          _ Pour les précommandes au salon de Detroit, c’était sur les commentaires sur le salon, je ne me rappelle plus où je l’ai lu, si c’était sur un simple article de journal ou sur un site web automobile ; je vais essayer de retrouver la parution de l’époque.
          §

          Répondre
  5. Marc-André KOEHNLEIN écrivait le 16/04/2012

    @Belprius : ok mais existe t’il un marché pour ça ? Les gens qui achètent ce type de voiture veulent encore des chevaux sous le capot… mais ça va venir !!

    Sinon sacré design, la classe à la française serait-elle de retour ?

    Répondre
  6. Yoann NUSSBAUMER écrivait le 16/04/2012

    Au delà de toute considération écologique : j’adore la ligne, cette voiture est mon coup de coeur design de l’année. J’adorerai voir le prochain président de la république arriver dans une voiture de ce type, ce serait bien plus sympa que la voiture présidentielle actuelle :-) Reste à trouver le bon président à mettre dedans, mais ça c’est autre chose…

    En tout cas, c’est une belle arme pour retourner sur le marché du très haut de gamme. En espérant que ce marché pourra permettre au constructeur de démocratiser petit à petit une technologie hybride rechargeable… sur une DS1 pourquoi pas ?

    Répondre
  7. Image avatar
    Mario_Net écrivait le 16/04/2012

    En sommes, tu préférés un président normal dans une voiture bling bling, a un président bling bling dans une voiture normale?

    je te rejoint sur le design, un vrai coup de cœur original et très classe, ce qui ne va que rarement de paire.

    Répondre
    • Guillaume PORCHER écrivait le 17/04/2012

      + 1 pour le président normal dans une voiture très élégante! ;)

      Répondre
  8. martin écrivait le 17/04/2012

    elle a un côté R8 de l’avant, je pensais pas dire cela un jour d’un break ! :)

    Répondre
  9. JP Darwin, l'auteur du billet, écrivait le 19/04/2012

    @Daniel
    Je croyais qu’on parlait des USA, pas du Japon.
    Les chiffres de la Prius C au Japon ne sont pas etonnant dans un pays ou la Prius normale est la voiture la plus vendue depuis quelques années.

    Répondre
  10. Daniel écrivait le 20/04/2012

    JP_Darwin,
    Oui, mais ça y est, je l’ai retrouvé pour les USA !

    La Toyota Prius C cartonne, bon présage pour la Yaris hybride ?
    http://www.cnetfrance.fr/cartech/vente-toyota-yaris-hybride-prius-c-39769745.htm

    Toyota Prius C : démarrage en fanfare aux Etats-Unis
    http://www.turbo.fr/actualite-automobile/482700-toyota-prius-demarrage-fanfare-etats-unis/
    §

    Répondre
    • JP Darwin, l'auteur du billet, écrivait le 20/04/2012

      Tous ces articles repetent un communique de presse lancé par Toyota et repris par tous les medias americains (et donc francais…) car il ridiculisait la Volt.
      Tout est relatif. En mars, Toyota a immatriculé 27 800 Prius dont 4 900 modele C.

      Répondre
  11. Westcoast écrivait le 28/06/2012

    Citroen-PSA ne fait avec ce concept que suivre une conception defrichee par la Prius et plagier la Karma mise sur le marche depuis deja quelque temps par le designer Henrik Fisker qui lui a su convaincre sans trop de difficulte bon nombre d’investisseurs.

    Si l’hybride est la tendance a la mode, et une solution de l’autonomie, je ne vois cette technologie d’un autre age que comme une elucubration de transition pour la decennie a venir.

    Quant-au tout electrique, toujours timidement relegue aux environnements urbains, il ne restera une illusion tant qu’il n’y aura pas les volontes politiques des grands pays industrialises pour favoriser le developpement de veritables technologies innovantes et des infrastructures de ravitaillement, car les solutions existent.

    Ceux qui ont deja pu essayer une Volt le savent, les chevaux ne manquent pas et l’agrement de conduite est reel.

    Arretons donc de nous focaliser sur ces stupides batteries lourdes et sans autonomie. Des piles a combustible performantes existent depuis plus de 20 ans, quelles soient a membrane ou a fission nucleaire et une societe americaine, Vision Industries fait deja rouler aux US depuis 2007 un semi remorque de classe 8 (44 tonnes en charge), electrique, sans bruit ni fumees nocives avec une autonomie de 1400 km sur deux simples reservoirs d’Hydrogene et un modeste rack de quelques batteries tampon. Le remplissage des reservoirs se fait exactement comme pour le GPL.

    Alors ou est le probleme et qu’attendent nos constructeur pour aller vraiment de l’avant ?

    Répondre
  12. PAT124 écrivait le 28/09/2014

    Inutile de palabrer avant l’heure. C’est avant tout un concept car Citroën, qui comme à son habitude réduira les dimensions afin de rendre ce bijoux aussi moche que les autres, la motorisation bi sera lambda pas rechargeable, rendant le coût consommation peut dissuasif pour sa vente.
    Cependant, en son état actuel, je ne sais pas si les concepteurs sont conscients qu’ils ont utilisés abondement le nombre d’or, mais ayant travaillé dans ce domaine, je constate que esthétiquement les proportions extérieures sont parfaites. il y a là en effet de l’audace, souhaitons que par je ne sais quel miracle ils ne touchent plus a rien???

    Répondre
Et si vous laissiez un commentaire ?