Conférence Mobilis 2009 : Retour vers la mobilité du futur !

mobilis-conference-2009

La conférence Mobilis 2009 a rassemblé les experts internationaux des mobilités du futur et de la mobilité urbaine en particulier. Une chose est sûre : la voiture propre est au cœur des réflexions, mais c’est loin d’être la seule piste à envisager pour préserver l’environnement

J’assistais pour la première fois à Mobilis, et je dois dire que je n’ai pas été déçu. Les tables rondes et ateliers proposés étaient de très bonne qualité, avec un contenu riche et dense. Tellement dense qu’il est difficile de vous faire un résumé complet. Je vais donc vous présenter dans cet article les grandes tendances qui ont été présentées à Mobilis, et je publierai d’autres articles sur les sujets qui nécessitent d’être approfondi.

Le véhicule propre …

La voiture du futur sera propre, l’environnement est clairement une priorité (contrainte ?) intégrée par tous dans le développement de nouvelles automobiles. C’est complètement indissociable. Même si les avis étaient parfois partagés sur le choix de l’hybride ou du tout électrique, tous semblaient s’accorder sur le fait que dans les prochaines années le mode de traction généralisé deviendra l’électrique et non plus le thermique comme c’est le cas actuellement.

Certes, le changement prendra du temps, mais les avancées technologiques et le rendement supérieur du moteur électrique laisse présager d’un avenir sombre pour le moteur thermique. Il reste toutefois une problématique constante abordée dans les discussions : le stockage de l’énergie. Même si pour le moment les batteries sont à l’ordre du jour pour les voitures électriques, il semblerait que la pile à combustible soit la voie qui a le plus gros potentiel de progrès pour augmenter significativement l’autonomie de ces véhicules.

voiture-pile-a-combustible-hydrogene

Il reste encore du travail pour voir des véhicules à hydrogène circuler en masse sur nos routes, notamment à cause des contraintes que sont la sécurité (en passe d’être résolue visiblement), le poids, la production d’hydrogène (des progrès dans ce domaine également) mais surtout l’industrialisation. En effet, si pour la voiture thermique toutes les filières de sous-traitances et de production en masse sont existantes, pour les nouveaux véhicules cela prendra du temps pour que tout se mette en place.

D’après les experts présents, le calendrier envisagé pour les véhicules non-thermiques semble être le suivant :

  • 2011 : apparition des premiers véhicules électriques et notamment dans les entreprises.
  • 2015 : le marché de la voiture électrique commence à être bien identifié par le grand public et les voitures électriques se développent chez le particulier. Les premières voitures à pile à combustible sont en voie de commercialisation, toujours en premier pour les entreprises.
  • 2020 : le marché de la voiture à pile combustible démarre réellement.

Ces prévisions dépendent uniformément de facteurs différents : intérêt des entreprises / particuliers / collectivités pour ce type de véhicules, le développement des infrastructures, les politiques gouvernementales et locales, la rentabilité de ces projets pour les constructeurs, etc …

… et les autres solutions ?

magic-turtle-iLand-Green-Technologies

On a beaucoup parlé de technologie autour de l’automobile, mais également des solutions envisagées pour l’avenir de la mobilité. Avec un taux d’auto-solistes (personnes roulant seules dans leurs voitures) de 75,9 % en France, l’auto-partage a encore de l’avenir et doit être développé. Pour cela, les plans de déplacement en entreprise (PDE) ont un rôle important à jouer, de même que dans l’adoption des transports en commun.

La SNCF a annoncer son souhait de se positionner comme un opérateur de mobilité intégré en mettant en place des solutions complètes de mobilité (auto-partage + train + location de voiture par exemple). Autolib Paris (flotte de véhicules électriques en libre-service pour 2011) a également été présenté durant Mobilis et s’annonce comme un vaste challenge, posant au passage la question de l’aménagement des villes et le déploiement des infrastructures liées à la mobilité.

Avec le développement démographique que connaît notre planète, et plus précisément certains pays, il est clair que les déplacements sont un enjeu majeur dans la protection de l’environnement et qu’il va falloir apprendre à penser autrement la construction de nos villes et surtout notre manière de concevoir la mobilité …

Toutes ces thématiques ont été abordées avec brio par les intervenants de Mobilis, et je reviendrai plus en détail sur certaines d’entre elles. Dans tous les cas, cette conférence très réussie qui a accueilli près de 700 participants a été l’occasion d’avoir un bon aperçu de l’avenir de la mobilité. Vivement l’année prochaine :-)

voiture-retour-vers-le-futur-doc-marty

Billet rédigé par
fr.chargemap.com
Tags :
4 commentaires pour ce billet
  1. maltese écrivait le 30/11/2009

    Bonjour,

    Sans oublier Auto/Train qui est un service proposé par la SNCF a ses clients et qui a tout son rôle à jouer pour faciliter l’écomobilité du futur.

    Salutations

    Répondre
  2. JP écrivait le 30/11/2009

    Très bon article qui montre que la voiture propre n’est qu’un élément de la transformation radicale que va connaitre la mobilité du futur.

    Répondre
  3. Laetitia écrivait le 09/12/2009

    Je ne comprends pas trop bien ce que représente la pile à combustible, mais j’en entends de plus en plus parler.

    Quelqu’un sait-il comment fonctionne une pile à combustible et de quoi elle est composée ?

    Répondre
  4. Yoann NUSSBAUMER, l'auteur du billet, écrivait le 11/12/2009

    C’est assez technique, mais voici la définition trouvée sur Wikipedia :

    Une pile à combustible est une pile où la fabrication de l’électricité se fait grâce à l’oxydation sur une électrode d’un combustible réducteur (par exemple le dihydrogène) couplée à la réduction sur l’autre électrode d’un oxydant, tel que le dioxygène de l’air. La réaction d’oxydation de l’hydrogène est accélérée par un catalyseur qui est généralement du platine. Si d’autres combinaisons sont possibles, la pile la plus couramment étudiée et utilisée est la pile dihydrogène-dioxygène ou dihydrogène-air.

    (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pile_%C3%A0_combustible)

    En gros, on produit de l’électricité grâce à une réaction chimique (principe de la pile).

    Répondre
Et si vous laissiez un commentaire ?